«

»

A Dijon : « La honte est dans les yeux »

sartre

Titre: A Dijon : « La honte est dans les yeux » (B. Debot, professeur de philosophie)
Heure début: 20:30
Date: 24-04-2015

Si les yeux sont conçus par les philosophes comme « les fenêtres de l’âme », ce par quoi l’âme perçoit le monde, nous les considérons, plus communément, comme « le miroir de l’âme » où se laisse lire nos dispositions affectives. Un simple regard suffit à signifier la joie, la fierté, la haine ou la tristesse : que nous le voulions ou non, nos yeux expriment nos états d’âme et nos passions. Or, il est une passion qui, loin de se communiquer par un regard direct, nous fait au contraire baisser les yeux devant autrui : la honte.
La honte est certes un sentiment que l’on éprouve au plus profond de soi, dans l’intimité de notre conscience, mais elle se traduit par un regard embarrassé, fuyant. Vivre ensemble, au sein d’une communauté humaine, implique de s’exposer au regard de l’autre, et c’est ce regard qui attise notre honte et auquel nous cherchons à nous soustraire.
« La honte est dans les yeux » (Rhétorique, II, 6, 1384a35), nous dit Aristote, mais ces yeux sont-ils ceux d’autrui, qui nous font éprouver de la honte, ou bien les nôtres qui, reflétant notre honte, nous pousse à nous dérober à tout regard, à l’instar du Caïn de Hugo qui, voulant échapper au regard divin, s’emmure dans une tombe où l’œil pourtant, continuera de le regarder ?

A propos de l'auteur

Braverman Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>